Le saumon des dieux a le sang chaud

Des chercheurs viennent de découvrir le premier poisson capable de réguler sa température de manière autonome, comme un mammifère ou un oiseau. C’est en étudiant de près les branchies d’un spécimen capturé au large des côtes de la Californie que les chercheurs ont découvert le secret du tout premier poisson à sang chaud jamais identifié. « J’ai tout de suite noté qu’il y avait là quelque chose d’unique », raconte Nicholas Wegner, l’auteur principal de cette découverte.En général, au niveau des branchies, la circulation sanguine des poissons se limite à quelques gros vaisseaux qui conduisent le sang vers et hors de la zone. Or, dans le cas du lampris-lune, ses branchies étaient au contraire irriguées par un complexe réseau d’artères et de veines intimement mêlées, connu sous le nom de « rete mirabile » (du latin, réseau merveilleux) et pouvant servir d’échangeur thermique. Le tout étant enveloppé dans une couche de gras relativement épaisse, aux vertus isolantes. Le saumon des dieux pourrait-il faire partie du club des animaux à sang chaud (ou endothermes) dont les poissons ont toujours été exclus ? Car si les thons, les marlins et certains requins sont capables de réchauffer certaines parties de leur corps, ils n’y parviennent que pendant un laps de temps relativement court, après quoi ils doivent impérativement regagner des eaux plus chaudes.

http://www.lepoint.fr/science/le-saumon-des-dieux-a-le-sang-chaud-19-05-2015-1929332_25.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *